• Pépin et Plume est le nouveau label créé par Alban Darche, qui fait pousser des projets pour qu’ils s’envolent.


    Pétrole

    créations raffinées pour deux pianos

    Pourquoi Pétrole ?

    Ça parle d’un bleu profond, de l’irisation au soleil d’une flaque sur la route l’été, de l’or noir de Tintin et son voyage au pays des mille et une nuits, de la matière épaisse, noire et
    visqueuse, des entrailles de la terre, des prouesses des hommes pour s’en emparer, de la chaleur réconfortante des foyers, de la lumière qui rassure, de l’énergie, de la découverte du(des) monde(s), de l’incroyable facilitation des transports, de voyage.
    Mais ça parle aussi de lynchage au goudron et aux plumes, de la folie des hommes
    comme dans "There Will be blood", de violentes crises financières, de monnaie d’échange, de la richesse et de la pauvreté du monde, de hiérarchie, du choix des priorités des hommes, de moyens de pression, de guerres des peuples, de pollution et de destruction de l’environnement.
    Le pétrole est autant ce qui a fait avancer l’homme que ce qui peut le mener à sa perte.

    Pourquoi ces compositeurs, pourquoi ce projet ?

    Parce que ce sont de compositeurs que nous aimons et dont nous admirons
    particulièrement le travail.
    Parce que les compositeurs issus du jazz apportent aux répertoires une fraîcheur
    singulière et fédératrice.
    Parce que le répertoire pour deux pianos mérite d’être sans cesse renouvelé.
    Parce que nous affectionnons particulièrement de jouer des compositeurs vivants.
    Parce que deux pianos c’est déjà un orchestre.


    Le disque "Pétrole"


    JPEG - 8.2 Mo
    Photo Pétrole Lieu Unique

    ©_David_Gallard


    Les concerts de création :

    DIM 11 MARS à l’Estran de Guidel

    SAM 17 MARS au Lieu Unique, Nantes, fest. Variations


    La formule récit-récital

    par Nathalie Darche, Carine Llobet et Matthieu Auzanneau

    Pétrole… C’est un récit-concert mêlant sept œuvres pour deux pianos sur la thématique du pétrole commandées à sept compositeurs européens et interprétées par Nathalie Darche et Carine Llobet… Et sept récits de Matthieu Auzanneau sur l’or noir, de sa naissance à sa disparition !

    Version scénique faisant alterner musique et parole scientifico-poétique d’une même durée sur la place (passée, présente, à venir) du pétrole dans notre quotidien, dans notre civilisation ou sur Terre. Matthieu Auzanneau était cet expert évident : directeur du Shift Project (Think-Tank européen oeuvrant à la décarbonation et pour une transition vers une économie libérée de la dépendance aux énergies fossiles), il a été durant plus de dix ans journaliste à la croisée de l’économie et l’écologie (Le Monde, Arte, etc.) et depuis 2010 l’un des blogueurs invités de la rédaction du Monde, avec le blog « Oil Man, chroniques du début de la fin du pétrole ». Il a publié « Or Noir, la grande histoire du pétrole » (La Découverte, 2015), récompensé par le Prix spécial de l’Association des économistes de l’énergie (AEE).

    extraits de récits par Matthieu Auzanneau :

    SCRIPT GUIDEL « PETROLE »
    10 mars 2018

    1
    (après : « Pensées offshore d’Arthur »)
    Le progrès. Le progrès a longtemps été conçu comme une chose allant de soi. Nous faisons depuis quelque temps l’expérience de son ambivalence et de ses limites. Quelles sont les sources du progrès : l’intelligence certes, mais quoi encore ?
    L’énergie d’une chose est sa capacité à changer l’état d’autres choses autour d’elle, à altérer l’ordre du monde, ou bien à le conforter. Chaque fois que nous faisons se mouvoir une chose, chaque fois que l’état de cette chose change d’une manière ou d’une autre, un flux d’énergie est en jeu.
    Tout phénomène est énergétique ...

    .....................

    5
    (après : « A little story in blue »)
    Une analyse empirique conduite en 2013 par l’économiste français Gaël Giraud aboutit (après d’autres) à la conclusion que, contrairement à ce qui est écrit depuis deux siècles dans les manuels d’économie, l’énergie – et non le capital ou le travail, inertes sans énergie – paraît être le facteur essentiel et décisif de l’activité économique.
    Ce facteur-là échappe fondamentalement à la mesure de l’Homme.
    Si le résultat obtenu par Gaël Giraud se confirme comme exact, alors nous aurions jusqu’ici cherché à comprendre l’économie aussi vainement que les astronomes cherchaient à comprendre le mouvement des planètes avant Copernic ....


    Les musiciennes
    Nathalie Darche • piano
    Carine Llobet • piano

    Les compositeurs
    Baptiste Trotignon
    Geoffroy Tamisier
    Alban Darche
    John Hollenbeck
    Victor Michaud
    David Chevallier
    Mathias Rüegg

    Enregistré par Olivier Ménard à l’Estran de Guidel (56 France)
    Mixé par Olivier Ménard au studio Corner Box, Rocheservière (France)
    Masterisé par Pierre Vandewaeter au studio Lakanal, Montpellier (France).
    Photographie d’Annabelle Tiaffay – Graphisme de Silvain Joblin.


    Les Amis et partenaires :
    L’Estran
    Matthieu Auzanneau
    DRAC des Pays de la Loire
    La Région des Pays de la Loire
    Le Gros Cube